Bac Pro ASSP et Auxiliaire de Vie

Rappelons que la fonction de l’auxiliaire de vie consiste à accompagner des personnes fragilisées dans les actes de la vie quotidienne et cette fonction peut s’exercer aussi bien en structure qu’à domicile. Certaines activités sont indentiques quel que soit le lieu d’exercice, alors que d’autres varient selon qu’il s’agisse d’un domicile privé ou d’une structure.

Un des avantages de la formation Bac pro ASSP est d’offrir deux options au choix : l’option A « à domicile » et l’option B « en structure ». L’obligation de choisir entre ces deux alternatives en début de formation ne doit cependant pas être un frein si vous ignorez le lieu d’exercice qui aura votre préférence à terme : d’une part il est possible éventuellement de changer d’option selon les places disponibles ; d’autre part, il suffira aux titulaires d’une option de passer les sous-épreuves et d’effectuer un stage dans l’autre option pour la valider.

A/ Le programme de formation Bac pro ASSP

Comme tout Bac pro, la formation se fait en 3 ans après une classe de 3ème, avec passage obligatoire du BEP en fin de 1ère. Elle peut s’effectuer en formation initiale, en alternance ou par correspondance.

La formation comporte des enseignements professionnels et des enseignements généraux propres à la spécialité, auxquels s’ajoute un accompagnement personnalisé. La dotation horaire des enseignements généraux est la suivante :

  • Français, histoire/géographie, éducation civique = 380 h
  • Mathématiques, sciences physiques et chimiques = 349 h
  • EPS = 224 h
  • Langue vivante = 181 h
  • Arts appliqués = 84 h

Les enseignements professionnels (1152 h) se divisent en 3 pôles comportant les techniques professionnelles et les savoirs associés.

1) Pôle 1

  • Ergonomie-Soins
    • Hygiène professionnelle
    • Ergonomie et santé au travail (conditions de travail, manutentions manuelles et prévention des troubles musculo-squelettiques)
    • Techniques de soins d’hygiène et de confort (démarche de soins pour l’option structure, soins d’hygiène et de confort de la personne, surveillance de l’état de santé de la personne, transmission des informations, aide à la prise de médicaments)
  • Biologie et micro-biologie appliquées
    • Organisation générale du corps humain
    • Cellule
    • Maladies génétiques
    • Anomalies du fonctionnement de la cellule : cancers
    • Tissus
    • Peau
    • Appareils génitaux
    • Appareil cardio-vasculaire
    • Appareil excréteur
    • Appareil respiratoire
    • Système locomoteur
    • Appareil digestif
    • Régulation de la glycémie
    • Système nerveux
    • Oeil
    • Oreille
    • Explorations et moyens diagnostics
    • Diversité du monde microbien
    • Bactéries et leur pouvoir pathogène
    • Virus
    • Système immunitaire
    • Maladies infectieuses de l’enfant
    • Infections nosocomiales et infections associées aux soins (pour l’option en structure)

2) Pôle 2

  • Animation – Education à la santé
    • Activités d’acquisition ou de maintien de l’autonomie et de la vie sociale (apprentissages et handicap pour l’option en structure, conduite d’activités pour une personne ou un groupe, projet d’animation pour l’option en structure, conduite d’animation).
    • Animation de réunion de travail pour l’option à domicile.
    • Conduite d’actions d’éducation à la santé pour l’option en structure.
  • Sciences médico-sociales
    • Personnes aux différentes étapes de la vie et les réponses institutionnelles (politique de santé publique, besoins, attentes et rythmes de vie de la personne aux différents âges, l’enfant, l’adolescent pour l’option en structure, l’aide sociale à l’enfance, la famille, la personne âgée, la personne handicapée, protection des majeurs vulnérables, la personne malade, fin de vie et mort).
    • Méthodologie d’intervention (bientraitance et maltraitance, projet individualisé, projet de vie, projet de vie, projet d’accompagnement, services à domicile pour l’option à domicile, notions de droit, éthique et déontologie, qualité, travail en équipe pour l’option en structure, gestion d’équipe pour l’option à domicile, tutorat, relation personne aidante-personne aidée).
    • Communication professionnelle et interprofessionnelle (écrite, visuelle, orale).

3) Pôle 3

  • Services à l’usager
    • Entretien de l’environnement de la personne (éléments de connaissances communs aux techniques entretien des locaux et des équipements, technologie des appareils et des matériels, produits de nettoyage et de désinfection, gestion des stocks de produits et de matériels, aménagement des locaux et des espaces).
    • Préparation des collations et des repas (produits alimentaires, techniques de préparations de repas pour l’option à domicile, techniques de préparations de collations, techniques de services des repas et des collations).
    • Gestion et organisation familiale pour l’option à domicile (achats alimentaires, gestion de budget, gestion des documents).
  • Nutrition – Alimentation
    • Sources nutritionnelles
    • Alimentation rationnelle
    • Régimes alimentaires
    • Comportement et habitudes alimentaires
    • Qualité sanitaire des aliments

4) Economie – gestion (84 h)

  • Le contexte professionnel
  • L’insertion dans l’organisation
  • L’organisation de l’activité
  • La vie de l’organisation
  • Les mutations et leurs incidences

5) Prévention – Santé – Environnement (84 h)

5 modules en seconde, 3 modules en 1ère et 4 modules en terminale.

B/ Les périodes de formation en milieu professionnel

La période globale de formation en milieu professionnel est de 22 semaines ainsi réparties :

  • 6 semaines en seconde ;
  • 16 semaines réparties entre première et terminale avec 8 semaines en terminale au minimum.

Les lieux de stages varient selon l’option.

1) Option « à domicile » :

  • structures d’accueil collectif de la petite enfance, écoles maternelles ;
  • structures sociales ou médico-sociales accueillant des handicapés (enfants ou adultes) ou des personnes âgées ;
  • services de soins infirmiers à domicile ;
  • associations ou structures d’aide à domicile ;
  • domicile privé des personnes.

Les 6 semaines effectuées en seconde se déroulent dans les deux premières structures citées ci-dessus et 10 semaines au moins dans l’aide à domicile.

2) Option « en structure » :

  • structures d’accueil collectif de la petite enfance, écoles maternelles ;
  • structures sociales ou médico-sociales accueillant des handicapés (enfants ou adultes) ou des personnes âgées ;
  • écoles élémentaires auprès d’accompagnant du jeune en situation de handicap ;
  • établissements de santé, y compris établissements de rééducation fonctionnelle ou de réadaptation.

Les 6 semaines de seconde sont identiques à l’option « à domicile » et 10 semaines minimum doivent s’effectuer auprès d’adultes non autonomes.

C/ Les apports du Bac pro ASSP à l’auxiliaire de vie

Bien qu’il existe un diplôme spécifique à la profession d’auxiliaire de vie (DEAVS), le contenu de la formation Bac pro ASSP est totalement adapté à l’exercice de ce métier avec, en outre, l’avantage d’être un diplôme de niveau IV ouvrant la possibilité de poursuites d’études vers des BTS du domaine médico-social.

L’accompagnement de personnes s’articule autour de trois grands axes.

1) Les actes courants de la vie quotidienne

Il s’agit d’activités aussi terre-à-terre que l’aide à la toilette, le ménage, les courses et la préparation des repas. Par ses connaissances en biologie/micro-biologie et en nutrition/alimentation, la titulaire du Bac pro ASSP est totalement apte à prodiguer des soins d’hygiène et de confort, à élaborer des repas équilibrés et à maintenir l’environnement de la personne aidée en bon état de propreté. Gérer le budget des courses et apporter son aide pour les démarches administratives ne lui posent aucun problème grâce à sa formation en économie/gestion.

2) Le soutien moral et social

Il est tout aussi important que les tâches matérielles, la situation de fragilité générant très souvent un certain isolement social et la présence de l’auxiliaire de vie apporte un grand réconfort à la personne aidée. La formation en sciences médico-sociales de l’intervenante vient s’ajouter à son empathie et à son sens de l’écoute pour stimuler la personne, l’aider à exprimer ses états d’âme et participer au maintien d’une certaine autonomie.

3) L’observation et la prévention

Chaque personne est différente et un accompagnement efficace passe par l’observation des capacités et des difficultés de chacun. Face à une personne ayant un certain mal à s’exprimer, cette observation permet également de détecter des problèmes de santé éventuels ou un mal-être. La communication aidant/aidé, qu’elle soit visuelle ou orale, est donc particulièrement importante.

La prévention non plus n’est pas à négliger face à des personnes vulnérables afin de prévenir et repérer tout signe de maltraitance et d’avoir la réaction appropriée le cas échéant.

Rappelons enfin que les longues périodes de stages dans des lieux d’accueil très différents les uns des autres préparent tout à fait la titulaire du Bac pro ASSP à faire face aux diverses situations qu’elle est susceptible de rencontrer en tant qu’auxiliaire de vie.

Laisser un commentaire...

*