Les débouchés du BEP ASSP et les épreuves

La formation Bac pro ASSP impose à tous ceux qui la suivent de passer les épreuves du BEP en fin de classe de 1ère. Elles se présentent sous forme de contrôles en cours de formation. Il est également possible de se présenter au BEP ASSP en candidat individuel et, dans ce cas, il s’agit uniquement d’épreuves ponctuelles.

A/ Les épreuves du BEP ASSP

Elles sont au nombre de cinq : deux épreuves professionnelles et trois épreuves générales communes à tous les BEP.

1) Epreuve EP1 : Techniques de services à l’usager (coefficient 6 + 1 pour PSE)

Elle a pour but de vérifier les connaissances et les compétences professionnelles liées aux activités de préparation et service de repas ainsi qu’à l’hygiène des locaux, matériels et équipements. Il s’agit pour le candidat de réaliser, présenter et servir un plat pour 2 à 4 personnes, d’exécuter un entretien (équipements, locaux, linge), de planifier ses activités et de répondre à quatre questions sur les savoirs associés.

  • CCF constitué de deux situations d’évaluation, l’une en milieu professionnel en fin de seconde au plus tard, l’autre en établissement de formation durant l’année de 1ère.
  • L’épreuve ponctuelle, pratique et écrite, est d’une durée de 2h30 maximum.

L’épreuve de PSE, intégrée à l’épreuve EP1, comporte deux situations d’évaluation d’une heure chacune dans le cadre du CCF et dure une heure en épreuve ponctuelle. Elle consiste, à partir de documents donnés liés à la vie quotidienne, de répondre à des questions et de mettre en oeuvre une démarche prévention et de résolution de problème.

2) Epreuve EP2 : Soins, hygiène et confort (coefficient 6)

Elle porte sur l’aide à la toilette ou la réalisation de soins d’hygiène corporelle, sur la réfection et le change de lit inoccupé et sur l’habillage/déshabillage. Il est à noter que, dans le cadre du BEP ASSP, le soin d’hygiène est à réaliser sur un enfant, au contraire du bac pro où il s’agit de l’effectuer sur un adulte. Une partie écrite consiste à répondre à quatre questions sur les savoirs associés.

  • CCF constitué d’une situation d’évaluation de deux heures maximum réalisé en centre de formation.
  • Epreuve ponctuelle de deux heures maximum.

3) Epreuve EG1 : Français, histoire – géographie, éducation civique (coefficient 6)

  • CCF : deux situations d’évaluation
    • Français
    • Situation 1 (50 minutes) : lecture ; sur la base de documents, il est demandé de répondre par écrit à trois consignes de travail (compréhension, interprétation, choix d’un texte ou d’un document avec explication de ce choix).
    • Situation 2 (50 minutes) : écriture ; argumentation basée sur une oeuvre ou un groupe de textes.
    • Histoire – géographie
    • Situation 1 (1 heure) : trois ou quatre questions d’histoire et commentaire d’un ou deux documents de géographie.
    • Situation 2 (1 heure) : trois ou quatre questions de géographie et commentaire d’un ou deux documents d’histoire.
  • Epreuve ponctuelle (3 heures)
    • Français (1h30) A partir d’un document ou d’un texte littéraire, réponses à des questions de vocabulaire et de compréhension et rédaction d’un texte.
    • Histoire – géographie – éducation civique (1h30) Questionnaire à choix multiples ou à réponse courte (2 en histoire, 2 en géographie, 1 en éducation civique).

4) Epreuve EG2 : Mathématiques et sciences physiques et chimiques (coefficient 4)

  • CCF : une situation d’évaluation en maths et une autre en physique/chimie, chacune comportant deux parties.
    • Mathématiques (1h30) : plusieurs exercices de difficulté croissante.
    • Physique/chimie (1h) : une ou deux activités expérimentales servent de support au report des résultats sur une fiche.
  • Epreuve ponctuelle (2h) : identique au CCF.

5) Epreuve EG3 : Education physique et sportive (coefficient 2)

Les candidats autres que scolaires ou apprentis, c’est-à-dire les candidats individuels, peuvent être dispensés de cette épreuve sous réserve d’en avoir fait la demande lors de leur inscription à l’examen.

B/ Les dispenses d’épreuves du BEP ASSP

Les candidats déjà titulaires d’un autre BEP ou du baccalauréat sont dispensés des épreuves du domaine général.

Les titulaires de certains diplômes de niveau V du domaine médico-social sont dispensés de l’une ou des deux épreuves professionnelles.

C/ Les débouchés du BEP ASSP

Comme tout diplôme de ce type, le BEP ASSP permet d’entrer directement dans la vie active et donne accès à des emplois aux terminologies diverses : agent de crèche, assistant d’accueil petite enfance, référent périscolaire, agent de services hospitaliers, employé à domicile, auxiliaire de vie.

Il est cependant beaucoup plus intéressant de poursuivre la formation jusqu’au Bac pro ASSP qui offre davantage de débouchés. On constate en effet que l’épreuve de soin d’hygiène du BEP s’effectue sur un enfant. En tant que poursuite logique du BEP, celle du Bac pro concerne l’adulte, ce qui signifie qu’au terme du Bac pro le titulaire du Bac pro est habilité à exercer le profession d’auxiliaire de vie auprès de tous publics.

Il existe toutefois un autre diplôme ouvrant un large champ d’action dans le domaine de l’aide à la personne : celui d’accompagnant éducatif et social (DEAES), créé en 2016 en remplacement du DEAVS. Il se compose d’un socle commun et de trois spécialités :

  • accompagnement de la vie à domicile, destiné à ceux qui souhaitent exercer au domicile de la personne aidée ;
  • accompagnement de la vie en structure collective (EHPAD, foyers logement, maisons d’accueil spécialisé…) ;
  • accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaire, plus spécialement tourné vers les enfants, adolescents ou jeunes adultes rencontrant des difficultés dans les activités d’apprentissage et culturelles, sportives, artistiques et de loisirs.

Le DEAES peut représenter une alternative intéressante à la poursuite vers le Bac pro ASSP dans la mesure où il permet d’exercer aussi bien en tant qu’auxiliaire de vie, auxiliaire de vie sociale ou auxiliaire de vie scolaire.

Laisser un commentaire...

*