Principales différences de l’AVS par rapport à d’autres formations sociales similaires

Plusieurs diplômes permettent aux apprenants de travailler dans le secteur social. Dans l’univers de services à la personne, on distingue de nombreux types de formation.

Mais on constate actuellement que l’auxiliaire de vie sociale commence à gagner de l’ampleur. Ce métier figure parmi les plus plébiscités des jeunes et adultes à partir de 18 ans. Une question se pose, face à cela : que diffère le DEAVS d’autres diplômes d’Etat dans le domaine social ?

L’auxiliaire de vie : accessible à tout le monde

Bouton-Documentation

Certains diplômes d’état dans le secteur social exigent le baccalauréat ou autres diplômes comme le BTS. On peut citer, comme exemple, le DEASS qui se prépare en trois ans après le baccalauréat et le DEES permettant aux titulaires de travailler dans des centres d’aides à l’enfance. Par contre, le DEAVS est ouvert à tous ceux qui ont le niveau de troisième et qui souhaitent accompagner les personnes malades, âgées et handicapées.

Le DAEVS : un diplôme imposant des qualités particulières

Le DAEVS est un diplôme d’état réservé uniquement aux personnes dévouées et responsables. Si on se réfère à d’autres certifications professionnelles liées aux services à la personne, l’auxiliaire de vie impose certaines qualités particulières.

Ces dernières permettent aux diplômés dans ce domaine de réaliser, de la meilleure manière, leurs tâches. A titre d’exemples, pour un employé familial qui se charge des tâches ménagères, les qualités requises sont généralement l’autonomie et la confiance.

Du fait que les missions d’un AVS concernent plusieurs domaines, allant de l’accompagnement jusqu’à la préparation des nourritures et au maquillage, le diplômé dans ce domaine doit avoir le profil idéal. Ainsi, il peut faire face à toutes les situations possibles à domicile ou au sein des organismes de services à la personne. En effet, un titulaire de DEAVS doit disposer des principales qualités suivantes :

  • sens de l’écoute ;
  • discret ;
  • dynamique ;
  • aimer assister les gens ;
  • capable de connaître les besoins de ces gens ;
  • fort sur le côté physique et psychologique.

Les auxiliaires de vie : des professionnels polyvalents

Parmi les différents métiers pour la famille et les personnes fragiles, l’auxiliaire de vie concerne plusieurs activités. Signalons que pour un accompagnatuer à la mobilité, les tâches se limitent à l’accompagnement des patients, des vieux, des enfants ou des handicapées durant le déplacement. On distingue aussi l’aide médico-psychologique qui consiste à assurer le confort et le bien-être aux personnes dépendantes.

Toutefois, les tâches d’un auxiliaire de vie sociale concernent plusieurs domaines. Elles vont de l’assistance des personnes dépendantes durant tous les actes de la vie quotidienne en passant par les ménages et la cuisine jusqu’au maquillage et respect de l’hygiène.

Les diplômés dans ce domaine sont donc des travailleurs polyvalents qui peuvent prendre en charge, toutes les tâches relatives à l’assistance d’une personne âgée ou handicapée. De plus, ils peuvent mettre en œuvre leurs compétences aussi bien à domicile que dans divers organismes comme les associations, les entreprises et les CCSA. Leurs principaux rôles sont d’aider, d’accompagner et d’offrir le soutien aux gens infirmes. Ils sont connus comme assistants les plus appréciés des vieilles personnes, handicapées, malades et enfants.

Laisser un commentaire...

*